J’ai mis en place le « bonjour » et le « avant de partir » tous les jours. Cela a un impact certain sur les élèves et sur moi également. Ils s’écoutent bien mieux et je perçois bien mieux leurs personnalités : les timides, les leaders négatifs et ceux qui tendent à l’être, les totalement perdus etc. J’essaie de réguler et pour l’instant j’espère ne pas m’en tirer trop mal. J’ai découvert des pépites chez certains enfants qui après un tour de classe mené par un petit plaisantin (tout le monde répète ses bêtises) inversent la vapeur. Du coup parfois on refait un second tour pour qu’ils s’expriment leur propre sentiment et non juste en répétant les paroles des autres. ET CA MARCHE. Nul doute que bientôt le second tour ne sera plus nécessaire.
J’ai détecté certains enfants très doués qui réclament le joker pour ces activités. Je les devine submergés par les émotions et le joker semble les soulager.
Mardi une élève a fondu en larmes sur le « au revoir/comment te sens-tu ce soir ». Elle n’allait pas bien, pas envie d’aller à la garderie. Je l’ai rassurée et une élève hyper bienveillante lui proposé de venir avec elle pour surmonter l’obstacle. Je suis passée en garderie dix minutes après vérifier si tout allait bien. Et bien oui, tout allait bien. Emotion évacuée. J’ai eu peur sur le coup : le but n’était pas de la faire pleurer, mais bien d’évacuer ses émotions. Et ce fut fait. J’en ai touché deux mots à la maman le lendemain , elle n’était au courant de rien et a adhéré au principe : « ben oui, faut bien que ça sorte ».

Jeudi j’ai introduit le petit mot magique : c’était « s’il te plait ». Ils ont beaucoup apprécié et moi je me suis rendue compte que, et bien, je ne leur demandais pas assez « s’il te plait ». Cela m’a été très bénéfique. Je vais proposer à l’ATSEM et aux AVS un collier pour cette activité afin qu’elles y participent pleinement. Qu’en penses-tu ? Souvent elles sont moins exigeantes que moi sur le petit mot magique à mon avis. Il serait bien temps que nous soyons tous raccord sur cela en classe : enfants/adultes, adultes/enfants, enfants/enfants et adultes/adultes. (Grosse prise de conscience, je me sens cruche) A suivre : un collier pour les enfants ? Histoire d’égaliser le propos.
Jeudi encore nous avons repris la fleur des rendez-vous pour une séance sportive : échange de ballons à deux. Des couples improbables se sont formés avec beaucoup de plaisir. J’ai laissé l’indiscipline prendre le pas sur l’objectif de la séance pour que chacun prenne conscience de ses différences et accointances en pose réflexive. Grosse surprise : un élève arrivé en juin dans la classe ne connaissait pas le prénom de sa copine de jeu. Je ne l’aurais jamais su sans l’activité si ça se trouve.
Bref, jusqu’ici rien que du positif !